rimal du sahara


Main

Accueil
Mon Profil
Archives
Amis

Categories


Liens

r1


Posté à: 09:20, 10/11/2006
commentaires (0) | Lien


Posté à: 10:18, 3/11/2006
commentaires (0) | Lien

aqrab

aqrab ntmazirt

Posté à: 17:35, 2/11/2006
commentaires (1) | Lien

tafanrout

le pain dans tafanrout c'est très très magnifique

Posté à: 11:14, 2/11/2006
commentaires (0) | Lien

fatima small

 hi berber girl

Posté à: 13:06, 1/11/2006
commentaires (0) | Lien

voiture de rally

  quelle beau voiture

Posté à: 12:37, 1/11/2006
commentaires (1) | Lien

ah my god

 who want to say some thing


Posté à: 11:28, 1/11/2006
commentaires (0) | Lien

targa n touchka


Posté à: 11:24, 1/11/2006
commentaires (1) | Lien

je manque pas mon blad

lakhssas

Posté à: 11:23, 1/11/2006
commentaires (0) | Lien

sans titre


Posté à: 11:17, 1/11/2006
commentaires (0) | Lien

femme algirienne mais de berber

magnifique pour moi

Posté à: 11:13, 1/11/2006
commentaires (1) | Lien

bijou de berber


Posté à: 11:12, 1/11/2006
commentaires (2) | Lien

that for amazigh

 

Posté à: 11:06, 1/11/2006
commentaires (0) | Lien

r1 2 dire aussi

bijou de amazigh

Posté à: 11:04, 1/11/2006
commentaires (0) | Lien

je n'est pas r1 2 dire

original photo

Posté à: 11:03, 1/11/2006
commentaires (0) | Lien

jawaria

 je n'ai pas rien de dir comme voir cette bijou au mon blad

Posté à: 10:55, 1/11/2006
commentaires (0) | Lien

ADHRIM:la monnaie berbére

waw   

Posté à: 10:51, 1/11/2006
commentaires (1) | Lien

just amazigh

 
L'orchestre des tambourinaires " Idhebalen " créent une ambiance un petit peu spéciale où la ghaïta et tbel sont mis à l'honneur.
 
 

Posté à: 10:49, 1/11/2006
commentaires (0) | Lien

my god,your god,our god,god god god of all the world

 Question 12 :Si la femme en période de menstrues ou qui a les lochies se purifie à l'heure de la prière de Asr,
doit-elle faire à la fois les prières de Dzhor et de Asr ou uniquement celle de Asr ?

L'avis le plus plausible sur ce sujet est qu'elle n'est tenue de faire que la prière de Asr, parce qu'il n'existe aucun argument stipulant
l'obligation de faire la prière de Dzhor et le principe de base est qu'on est déchargé de toute obligation jusqu'à preuve de contraire.
Le Prophète r a dit :
« Celui qui rattrape une Rak'a de la prière de Asr avant le coucher du soleil, aura rattrapé la prière de Asr ».
On peut remarquer que le Prophète r n'a pas mentionné que cette personne aura rattrapé la prière de Dzhor également.
En effet, si la prière de Dzhor était obligatoire dans ce cas, le Prophète r l'aurait souligné.
Et aussi parce que si une femme a ses menstrues après learrivée de leheure de la prière de Dzhor, elle ne sera obligée de rattraper
que la prière de Dzhor lorsqueelle se trouvera purifiée de ses menstrues. Elle ne rattrapera pas pour autant la prière
de leAsr bien que la prière du Dzhor se groupe avec celle de leAsr. Ce cas-là est similaire à celui évoqué dans la question.
En conséquence, leavis le plus plausible est que cette femme ne doit accomplir que la prière de Asr comme leont prouvé
les textes prophétiques et l'analogie (présentée ci-dessus). Il en sera de même d'ailleurs pour la femme qui se purifie avant l'expiration
du temps de prière de Icha : elle n'aura à effectuer que la prière de Icha et ne sera pas tenue d'accomplir celle de Maghrib.

Question 17 :Est-ce que la femme qui a ses menstrues et celle qui vient d'accoucher peuvent lire ou réciter le Coran en cas de nécessité,
notamment si elles sont étudiantes ou enseignantes par exemple ?


Il n'y a aucun péché à ce qu'une femme qui a ses menstrues ou qui vient d'accoucher lise ou récite du Coran en cas de nécessité,
comme c'est le cas d'une étudiante ou d'une enseignante par exemple, qui doit réciter son chapitre quotidien du Coran.
Quant à la récitation et la lecture du Coran avec l'intention d'acquérir la récompense de la psalmodie, il vaut mieux qu'elle l'évite
car beaucoup de savants, voire la grande majorité d'entre eux, pensent qu'il n'est pas licite que la femme qui a ses menstrues lise le Coran.

Question 19 :Une femme n'a pas jeûné sept jours du mois de Ramadan en raison des lochies. Elle n'a pas pu les rattraper jusqu'à ce que le
Ramadan suivant arrive. Au cours de ce deuxième Ramadan, elle était encore en train d'allaiter et a une fois de plus manqué
de jeûner sept jours qu'elle n'a pas rattrapés à cause de la maladie. Que doit-elle faire alors que le 3ème Ramadan s'annonce déjà ?


Si cette femme est vraiment malade comme elle l'affirme, et n'est pas en mesure de rattraper ses jours, elle est excusable.
Elle les rattrapera quand son état de santé le lui permettra, même si le Ramadan suivant arrive. En revanche si elle n'a pas de
motif valable et qu'elle ne fait que cacher sa négligence sous de faux prétextes, il ne lui est pas licite de retarder la compensation
ou la reprise des jours manqués du mois du Ramadan jusqu'au Ramadan suivant. Aïcha -qu'Allah soit satisfait d'elle-, a dit :
« Il m'arrivait d'avoir des jours de Ramadan à rattraper et je ne pouvais le faire qu'au cours du mois de Chaâbane ».
Par conséquent cette femme doit se juger elle-même, si elle n'a pas vraiment de raison valable, elle est en train de commettre
un péché et doit se repentir à Allah et s'empresser de s'acquitter de sa dette de jeûne. Mais si elle a une excuse,
il n'y a pas de reproche à lui faire, même si elle retarde la compensation de son jeûne d'une ou deux années.

Question 52 :Si les lochies d'une femme débute le jour du At-Tarwiya (huitième jour du mois du pèlerinage) et qu'elle poursuive l'accomplissement des rites du pèlerinage, sauf la circumambulation et le parcours entre les monts As-Safa et Al-Marwa. Ensuite elle constate
qu'elle a en principe recouvré sa pureté après dix jours. Doit-elle se laver pour se purifier et accomplir le rite manquant à savoir la circumambulation du pèlerinage ?


Elle ne doit pas se laver et faire la circumambulation tant qu'elle n'est pas sûre et certaine de sa pureté. Il apparaît d'après sa question
où elle emploie le terme « en principe », qu'elle n'a pas constaté une pureté totale ; or elle doit constater une pureté totale du sang
des lochies. Dès qu'elle est pure, elle fait ses ablutions rituelles et accomplit la circumambulation et le parcours entre les monts
As-Safa et Al-Marwa manquants. Il n'y a aucun problème si elle accomplit le parcours entre les monts As-Safa et Al-Marwa
avant la circumambulation car le Prophète r fut interrogé durant son pèlerinage à propos de celui qui fait le parcours entre les monts
As-Safa et Al-Marwa avant la circumambulation, et il répondit : « Il n'y pas de reproche contre lui ».

Question 60 :Si la femme qui vient d'accoucher recouvre sa pureté avant la période de 40 jours, son pèlerinage sera-t-il valide ?

Et si elle ne recouvre pas sa pureté que doit-elle faire tout en sachant qu'elle a l'intention d'effectuer le pèlerinage ?
Si la femme qui vient d'accoucher recouvre sa pureté avant la période de 40 jours, elle fait sa toilette rituelle légale, fait ses prières
ainsi que tous les actes que les femmes pures peuvent effectuer, y compris la circumambulation,
car la durée des lochies n'a pas de limite minimale.
Si elle n'en constate pas la pureté, son pèlerinage reste valide, mais elle ne doit faire la circumambulation autour de la Kaâba qu'après
avoir recouvré sa pureté car le Prophète r a interdit à la femme qui a ses menstrues et à celle qui a ses lochies de faire la circumambulation
dans ces états-là.

Posté à: 18:55, 31/10/2006
commentaires (0) | Lien

les bijou d'amazigh

Le bijou est un témoignage vivant d'un génie qui a traversé les âges.

Les produits des artisans bijoutiers Kabyles sont souvent de véritables oeuvres d'art par la qualité du travail, la finesse des filigranes et l'agencement des couleurs des émaux et du corail. Ce miroitement attrayant de couleurs, verts, jaunes, bleus et rouges, fait la particularité du bijoux kabyle. Cette technique de l'émaillage fut introduite dans l'artisanat kabyle aux alentours du 15eme siècle.

Parmi les bijoux de la femme Kabyle, nous retrouvons l'Ameslukh un bracelet, l'Ikhelkhalen (chevillières) qui peuvent atteindre 13 centimètres de haut, le Taharabt qui est une petite fibule. La pièce maîtresse de la parure kabyle se trouve être le Tabzimt, une grande fibule ronde richement décorée et qui se porte sur la poitrine. Moins porté de nos jours, le Tbessaht est un diadème qui ornait le front de la femme Kabyle. Les Letrak sont des boucles de forme très ancienne. Le Tigwedmatin sont des boucles pourvues de pendeloques.
Également de rigueur dans les cérémonies, la parure pectorale, comportant plusieurs éléments étagés, formée par un collier où sont retenus de multiples pendentifs, qui descendent parfois jusqu'à la taille et peuvent couvrir toute la poitrine.

Parmi autres bijoux, la femme kabyle agitera avec fièreté sans cesse l'Ameslukh renouvelée, l'Ikhelkhalen (chevillières), le Taharabt, le Tbessaht, les Letrak, le Tigwedmatin, l'Adwir, les Tibzimin, le Tabzimt.

Posté à: 18:30, 31/10/2006
commentaires (0) | Lien